Urgence 7 jours

418 847-1564

Blogue

Manipulation ou microdiscectomie pour une sciatique? Une étude clinique (de cohorte) aléatoire.

OBJECTIF
L'objectif de cette étude était de comparer l'efficacité clinique de la manipulation rachidienne et de la microdiscectomie chez des patients atteints d'une sciatique secondaire à une hernie discale lombaire (HDL).

MÉTHODOLOGIE
Un total de 120 patients sélectionnés par des médecins de première ligne et des neurochirurgiens ont été évalués pour des symptômes de radiculopathie lombaire unilatérale secondaire à une HDL au niveau de L3-4, de L4-5 ou de L5-S1. Quarante patients consentants consécutifs qui satisfaisaient aux critères d'inclusion (les patients devaient avoir passé, sans succès, par au moins 3 mois de gestion non opératoire de leurs symptomes, incluant des traitements par des analgésiques, des modifications des habitudes de vie, de la physiothérapie, de la massothérapie et/ou de l'acupuncture) ont été répartis aléatoirement entre la microdiscectomie et la manipulation rachidienne chiropratique standard. Il était permis de passer à l'autre forme de traitement après 3 mois.

RÉSULTATS
Une amélioration significative a été notée dans les deux groupes de traitement en comparaison avec les valeurs de référence pour tous les critères d'évaluation. Après un an, l'analyse de suivi des intentions de traitement n'a pas montré de différence au niveau des résultats obtenus selon le traitement d'origine reçu. Cependant, 3 patients sont passés de la chirurgie à la manipulation rachidienne sans obtenir d'amélioration de leur état. Un total de 8 patients sont passés de la manipulation rachidienne à la chirurgie et ont ainsi obtenu une amélioration de leur état comparable à celle obtenue par les patients dont le traitement primaire était la chirurgie.

CONCLUSIONS
Finalement, 60 % des patients qui souffraient d'une sciatique et qui n'avaient pas obtenu d'amélioration significative de leur état par la gestion non opératoire ont obtenu une amélioration aussi significative avec la manipulation rachidienne que s'ils avaient subi une chirurgie. Pour les 40 % de patients insatisfaits, une intervention chirurgicale subséquente a permis d'obtenir d'excellents résultats. Les patients atteints d'une HDL symptomatique qui ne sont pas soulagés par les méthodes usuelles de gestion médicale de la douleur devraient considérer le recours à la manipulation rachidienne, suivie d'une chirurgie lorsque nécessaire.

Informations sur l'auteur
1
  Chiropraticien, National Spine Care, Calgary, Alberta, Canada. gmcmorland@nationalspinecare.com