Urgence 7 jours

418 847-1564

Blogue

6e capsule Mythe vs fait

Mythe : Me muscler guérira mes maux de dos.

Fait : Souvent, les thérapeutes passent rapidement à l’entraînement musculaire dans un programme de réadaptation, simplement parce que la force est l’élément le plus facile à améliorer et que cela ne demande que très peu d’expertise. Ou, curieusement, ils ont décidé de considérer la force musculaire comme une mesure de l’incapacité – ce qui découle d’un processus légal qui recherche une réparation financière pour la perte de force (et parfois pour la perte de mouvement). Trop de personnes demeurent cependant des patients à long terme quand elles sont incitées, à tort, à développer la force de leur dos. Dans de nombreux cas, cette approche d’entraînement mérite une mise au point.

Une analogie entre la force corporelle et la puissance d’un moteur permet d’illustrer le tout. Si l’on équipe une petite voiture mal en point d’un moteur modifié de 500 chevaux pour ensuite traverser la ville à toute allure, c’est une question de temps avant que le super moteur mette la carrosserie et la suspension fragiles en pièces. C’est le même principe chez une personne ayant des maux de dos : si elle a une force disproportionnée par rapport à son endurance, elle risque de se blesser davantage. Nous l’avons observé fois après fois chez nos patients souffrant du dos.

Les blessures au dos sont le résultat d’une pression exercée sur la colonne, puis d’un défaut consécutif dans les patrons de mouvements. Or pour garder de bons patrons de mouvements, il faut de l’endurance. C’est pourquoi développer l’endurance importe plus que développer la force dans la réadaptation d’un patient ayant un problème de dos. Ce n’est qu’une fois la capacité de soutenir les bons patrons de mouvements améliorée, et donc la stabilité et la mobilité, que l’on pourra relever d’un cran en travaillant la force.

Vous avez des maux de dos et avez besoin d’un plan de traitement qui donnera des résultats durables?
Communiquez avec la Clinique du dos : 418­-847-1564

 

(texte original tiré de Back Mechanic – The step by step McGill Method to fix back pain, Stuart McGill, Ph. D., 2015; traduit vers le français par Marie Emond, trad. a.)